Douleur de la hanche

Classiquement, la principale cause des douleurs de hanche est l’arthrose. Or nous avons vu que l’arthrose ne peut pas provoquer de douleurs. L’arthrose se caractérise par une destruction du cartilage articulaire puis une restructuration de l’os sous-chondral : densification, géodes, ostéophytes. Or le cartilage articulaire n’est pas innervé, et l’os sous-chondral guère plus. De plus cette théorie ‘officielle’ fait l’impasse totale sur la cause première de l’arthrose…

Une autre raison, est qu’on trouve des douleurs sans arthrose (ni signe d’aucune autre maladie), au moins aussi souvent que des douleurs avec arthrose. La concomitance est donc loin d’être constante. D’autant qu’on parle souvent d’arthrose sans le moindre signe radiologique réel (car le diagnostic est purement radiologique, IRM et scanner ne servant à rien), ou au vu d’un simple pincement articulaire, qui n’est en général révélateur que d’une compression de l’articulation.

Cette compression permanente ne peut être due qu’à une contracture d’un muscle qui traverse l’articulation (le poids n’y est pour rien, c’est admis). Contractures qui sont, elles, toujours présentent en cas de douleurs de hanche, avec ou sans arthrose. Si l’on traite ces contractures par Brachy-myothérapie, les douleurs disparaissent en général, et ce, d’autant plus vite que le problème est pris en compte précocément ;  l’arthrose éventuelle est toujours là , celle-ci n’était donc pas la cause des douleurs.

Chaque année sont posées en France plus de 80.000 prothèses de hanche (partielle fig. 3, ou totale fig. 4). Ce qui est loin d’être une panacée : les douleurs séquellaires ne sont pas rares, et elles sont souvent importantes. Tant qu’il n’y a pas blocage par des excroissances osseuses  ou une soudure complète entre les deux parties de l’articulation, la mobilité est toujours possible. Il vaut donc mieux commencer par traiter les contractures par Myothérapie, et garder la chirurgie pour les échecs, il sera toujours temps d’opérer, mais si la prothèse est un échec, cela devient plus difficile à traiter .

Source: www.brachy-myotherapie.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.