L’arthrose

Chacun, répète une chose jamais démontrée et à vrai dire scientifiquement peu probable, que les douleurs articulaires seraient dues à l’arthrose. Au point que beaucoup de malades, au lieu de dire : « j’ai mal » disent : « j’ai de l’arthrose ».

L’arthrose origine et évolution?

  1. Le remaniement osseux qu’est l’arthrose ne peut se déceler que par une radiographie,ou  lors d’une opération chirurgicale. On ne peut en faire le diagnostic autrement.

Cependant il y a beaucoup de douleurs articulaires pour lesquelles on ne décèle aucun signe d’arthrose. Inversement, il n’est pas rare de trouver, en faisant une radiographie pour une autre raison, des signes d’arthrose à des articulations dont le patient ne souffre nullement.

Mais si l’on examine une articulation douloureuse, on retrouve toujours des contractures musculaires. Or si l’on traite spécifiquement ces contractures, et seulement elles, par Brachy-myothérapie, les douleurs cessent en général totalement et définitivement, sans que l’arthrose ne disparaisse pour autant.

L’arthrose ne peut donc pas être la cause de la douleur.

  1. En cas de douleurs articulaires, on constate souvent également une limitation du mouvement de cette articulation. Or, ni douleur ni limitation de mouvement ne peuvent être dues à l’os ou au cartilage qui le recouvre : ils sont peu ou pas innervés, donc ne peuvent pas être responsables de douleurs. Leur structure favorise les mouvements par un glissement harmonieux des deux pièces osseuses qui forment l’articulation. Il faut d’ailleurs remarquer que même si ces os étaient un peu déformés ou le cartilage usé, cela n’empêcherait pas le mouvement.
    L’autre élément important de l’articulation c’est le système musculaire. Par leur contraction réflexe les muscles protègent l’articulation en cas de choc. Cependant on constate souvent, quand le choc a été important, que la contraction réflexe ne cesse pas : c’est devenu une contraction involontaire permanente, ce qu’on appelle une contracture.

En faire le diagnostic est très simple, les critères sont précis. Or, un des symptômes de la contracture est la douleur, permanente ou intermittente, aggravée par la contraction ou l’étirement du muscle. Et comme celui-ci, par définition, traverse l’articulation, la douleur est souvent ressentie comme articulaire.
Ce qui importe surtout, c’est qu’un traitement s’adressant aux seules contractures guérit les 2/3 des douleurs articulaires – sans même compter les améliorations notables. C’est tout l’intérêt de la Brachy-myothérapie.

 

Source: www.brachy-myotherapie.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.