Mieux soutenir votre traitement contre le cancer avec l’acupuncture.

L’acupuncture est une médecine non conventionnelle qui peut soulager certains des effets secondaires du traitement du cancer. Bien qu’elle ne soit pas curative, elle fait partie intégrante des soins de support qui peuvent offrir des avantages pour maintenir une meilleure qualité de vie.

Utilisée en médecine traditionnelle chinoise depuis des milliers d’années, l’acupuncture est une thérapie basée sur l’énergie vitale (qi) circulant dans les méridiens. Ceux-ci relient toutes les parties du corps ensemble pour rééquilibrer le Yin et le Yang afin que le Qi puisse circuler librement dans le corps. Il existe plus de 2 000 points d’acupuncture sur toute la surface de l’anatomie, chacun d’entre eux étant adapté au traitement de certaines morbidités.

Cette pratique est une thérapie complémentaire qui ne peut échapper au traitement conventionnel du cancer. Il aide à combattre certains des effets indésirables de la chimiothérapie, de la radiothérapie et de la chirurgie tout en procurant un soulagement psychologique.

Comment fonctionne l’acupuncture ?

Cette pratique de guérison est réalisée à l’aide d’aiguilles en acier inoxydable très fines. Ils sont stérilisés et à usage unique pour respecter des normes d’hygiène strictes. Une pression sur ces points stimule l’énergie du patient ainsi que ses défenses immunitaires. De plus, l’acupuncture agit en augmentant la libération d’adénosine, une molécule aux propriétés calmantes, dans le corps. Il peut apporter des bienfaits lors du traitement de nombreux cancers (sein, poumon, gastro-intestinal, testiculaire, foie, lymphome et ostéosarcome). L’acupuncture peut également être utilisée en cas de rechute ou de récidive et est toujours un complément au traitement médical conventionnel. Elle permet : Soulagement de la douleur due à des conditions médicales (telles que des douleurs gastro-intestinales); Limiter ou corriger bon nombre des effets indésirables de la chimiothérapie et de la radiothérapie ; Résultats des tests sanguins effectués pendant la chimiothérapie pour se stabiliser ; Améliorer l’effet du traitement ; Stimule le système immunitaire.

Comment lier l’acupuncture au traitement conventionnel ?

Tout d’abord, en tant que thérapie auxiliaire, l’acupuncture et la moxibustion ne peuvent pas remplacer la thérapie, mais se complètent. L’équipe médicale et les associations de patients donneront de bons conseils lors du choix d’un thérapeute. Il n’y a pas de contre-indications à l’acupuncture, cependant, cela peut ne pas être compatible avec certains des effets du traitement. De même, l’acupuncteur doit comprendre la maladie et le traitement en cours. En effet, le choix du point soumis à l’aiguille sera ajusté dans le temps (avant, pendant et/ou après le traitement) et à des fréquences différentes selon l’état de santé. Une séance dure environ 20 à 30 minutes. L’acupuncture est également pratiquée de différentes manières, selon la méthode de traitement et le type de cancer. Exemples d’acupuncture pour le cancer du sein : avec chimiothérapie Il est recommandé d’effectuer une séance d’acupuncture au moins 48 heures avant la cicatrisation puis à nouveau au plus tard le lendemain. Un troisième traitement est recommandé dans les 4 à 5 jours suivants pour atténuer les derniers effets indésirables. Entre deux cures de chimiothérapie, il est recommandé de pratiquer l’acupuncture au moins une fois par semaine. Avec radiothérapie L’acupuncture hebdomadaire est recommandée tout au long de la radiothérapie pour réduire le risque de brûlures et de fatigue avec chirurgie.

A quelle fréquence ?

L’emplacement de l’acupuncture peut être important lors de ce type de traitement. En effet, le faire 48h avant l’intervention et le plus tôt possible après l’intervention vise à réduire la fatigue et le stress et permettre une meilleure cicatrisation du site opératoire.

Comment l’acupuncture agit-elle sur les effets indésirables du traitement ?

L’acupuncture peut soulager les effets secondaires du traitement. En effet, cela fonctionne sur : Troubles digestifs tels que diarrhée, nausées, Vomir, syndrome main-pied, plaies buccales, perte de goût et d’appétit, Migraine, Crampes et douleurs. Il peut également avoir un effet sur les troubles du sommeil, la fatigue et l’humeur. L’atténuation de ces effets indésirables permet ainsi au patient de retrouver une certaine vitalité et parfois même de maintenir une carrière. s après ? Il est recommandé de poursuivre le cours d’acupuncture après le traitement. Cela apporte un sentiment de continuum de soins, de bien-être et de maintien du moral. Pour un traitement de chimiothérapie, il est recommandé de pratiquer tous les 15 jours pendant 3 mois après la cicatrisation. Dans le cas de la radiothérapie, il est recommandé de le faire chaque semaine pendant 3 à 4 semaines après la fin du traitement.

 Le prix d’un cours ?

Le prix d’une séance d’acupuncture peut varier entre 35 et 75 euros, selon le patient, le praticien et le type de traitement effectué.