Traiter l’arthrose par myothérapie

1- Qu’est-ce qui provoque les douleurs articulaires ?

Le traumatisme causal est un traumatisme initial, récent ou très ancien et souvent oublié. Il touche ensuite d’autres parties du corps, celles où se situent les douleurs. Il y a également les contractures de compensation, conséquence d’une gène initiale.

En dessous d’une certaine intensité, la douleur est asymptomatique, on ne la sent pas.

Il suffit d’un facteur déclenchant pour en augmenter l’intensité, et provoquer la douleur.

2- Comment a-t-on pu oublier le muscle !?

Les muscles squelettiques traversent les articulations. Ils font bouger ces articulations ou au contraire, permettent de maintenir les postures. Chaque muscle a son antagoniste. Tout muscle étiré se contracte.

Les muscles protègent l’articulation de la dislocation en cas de traumatisme, par une contraction réflexe. Suite à un choc plus ou moins violent, la contraction réflexe aura tendance à continuer, comme si l’étirement initial persistait. : on parle alors de contracture.

3- Douleurs articulaires

Tôt ou tard, un muscle contracturé deviendra douloureux. Or, par définition, ce muscle traverse une articulation, où la douleur va généralement être ressentie.

Les douleurs articulaires sont donc dues aux muscles entourant et traversant l’articulation. Et non à l’os, ou au cartilage qui lui, n’est pas innervé.

Conséquences : Les mouvements de l’articulation sont limités par la contracture. Le muscle contracturé, tirant sur les os de l’articulation et les comprimant, peut aller jusqu’à déformer l’articulation : on peut le constater  visuellement, la plupart du temps, sur les personnes concernées (doigts, pieds, colonne vertébrale, … arthrose, scoliose).

Supprimer les contractures musculaires peut donc faire disparaître les douleurs articulaires.

4- Soins non médicamenteux

A cause mécanique, traitement mécanique : on supprimer les contractures musculaires à l’aide de mobilisations spécifiques .En repérant les contractures de compensation, qui gênent le plus le malade, on trouve les muscles contracturés suite au traumatisme primaire.

La méthode du Docteur Polak (la myothérapie) consiste à mettre les muscles concernés dans une position de raccourcissement passif, au lieu de les étirer (et donc de les contracter) : les contractures peuvent alors se libérer.

La fréquence des séances  dépendra de l’usure éventuelle des cartilages (arthrose) et de la bonne remise en place des muscles antagonistes contracturés simultanément. Car les muscles antagonistes s’opposent au début à leur raccourcissement mutuel.

prendre rendez-vous